On parle du classement des immeubles de la rue des Carmes dans la presse

République du Centre, 19 mars 2013

France Bleu Orléans, 19 mars 2013, 8h

Sujet à lire (MP3) : http://www.ruedescarmes.com/wp-content/inc/presse/19%20mars%202013%2009%2049.mp3

La Tribune de l’Art

Deux maisons de la rue des Carmes à Orléans définitivement protégées

18/3/13 – Patrimoine – Orléans, rue des Carmes – C’est fait ! Le préfet vient de signer aujourd’hui les arrêtés d’inscription de deux des maisons de la rue des Carmes que le maire de la ville, Serge Grouard, voulait détruire pour créer un alignement qui consistait à démolir une section entière de cette rue dont les bâtiments s’échelonnent entre les XVe et XVIIIe siècles, certaines caves voûtées remontant même au XIIIe siècle

Il s’agit des n° 45 et 59 de la rue (ill. 1 et 2). Rappelons que les autres maisons sont encore protégées temporairement par une instance de classement. Mais quelle que soit le devenir de cette instance, le projet d’alignement de la rue des Carmes a forcément vécu. Aucune de ces deux maisons, qui sont inscrites intégralement (y compris les caves) ne pourra être démolie ou déplacée.
Nous n’avons pu, en raison de l’heure tardive à laquelle nous avons appris cette heureuse nouvelle, joindre la mairie pour connaître sa réaction. Nul doute qu’elle va s’en indigner bruyamment.
Il faut signaler l’action heureuse du ministère de la Culture, d’autant que l’Architecte des Bâtiments de France avait par ailleurs refusé les permis de construire qui étaient contraires au règlement de la ZPPAUP (toujours en vigueur).
On saluera également, une nouvelle fois, l’action des associations tant locales (Aux Carmes Citoyens s’est battu depuis plusieurs années pour obtenir ce résultat) que nationales (une nouvelle fois, la SPPEF était aux avant-poste, ayant attaqué en justice la déclaration d’utilité publique). Nous ajouterons que ce type de victoire justifie également notre choix, depuis la création de La Tribune de l’Art, il y a dix ans presque exactement, de pratiquer un journalisme engagé pour la défense du patrimoine. Nous avons consacré ces dernières années cinq articles à la rue des Carmes et nous savons qu’ils ont également contribué à cette sage décision.

Didier Rykner, lundi 18 mars 2013

http://www.latribunedelart.com/deux-maisons-de-la-rue-des-carmes-a-orleans-definitivement-protegees

Posted in avant-scène, destructions | Laisser un commentaire

L’alignement de la rue des Carmes est maintenant une histoire classée !

le Préfet de région vient de signer les arrêtés de protection au titre des monuments historiques du 45 et 59 de la rue des Carmes.
http://www.centre.territorial.gouv.fr/actes3/web/recueil.php?rid=3375

Le bâtiment de Benoit Lebrun de 1784 et celui de 1527 où a été fondé le Progrès du Loiret en 1898 par le père de Jean Zay, sont  définitivement sauvés.

Il est à noter que ces protections concernent l’ensemble du bâti des caves au comble. Cela signifie que ces bâtiments ne pourront être ni démantelés ni déplacés.
Je mesure ce soir le chemin parcouru depuis notre première demande de protection que l’association Aux Carmes Citoyens a déposé le 8 février 2008 et le temps perdu. Aujourd’hui toute la rue des Carmes pourrait déjà être restaurée.

L’alignement de la rue des Carmes est maintenant une histoire classée.

 

Posted in avant-scène, Classement | Un commentaire

Communiqué du ministère de la culture au sujet de la Rue des Carmes

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, décide
de placer sous le régime de l’instance de classement au titre des
monuments historiques, 18 immeubles formant le front sud de la rue
des Carmes, à Orléans (Loiret).

Les immeubles de la rue des Carmes

Les immeubles, construits du Moyen Âge au XVIIIe siècle, ont été repérés
comme quartier historique par la zone de protection du patrimoine
architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) d’Orléans, approuvée en 2008.
Le règlement de la ZPPAUP les considère comme « un tissu homogène,
d’une très grande valeur d’ensemble », qui doit être protégé et mis en valeur.
Les façades, en pierre ou à pans de bois, dissimulées aujourd’hui sous
l’enduit, les cages d’escalier, les caves remontant à l’époque médiévale,
constituent d’authentiques et précieux témoins du patrimoine orléanais.

Par ailleurs, deux de ces immeubles, une maison à pans de bois du XVIe
siècle et un immeuble construit en 1794 par l’architecte orléanais Benoît
Lebrun, ont fait l’objet d’une proposition d’inscription au titre des monuments
historiques, en totalité, de la commission régionale du patrimoine et des sites
(CRPS), le 19 novembre 2011.

Le projet de démolition

La démolition de ces maisons a été envisagée dans le cadre du projet de
zone d’aménagement concerté (ZAC) « Carmes-Madeleine », qui concerne
la requalification du quartier ouest du centre-ville d’Orléans et prévoit un
élargissement de la rue pour y accueillir le tramway.

Après déclaration d’utilité publique de la ZAC par arrêté préfectoral, le 13
avril 2012, des demandes de permis de démolir ont été déposées pour les
immeubles de la rue des Carmes.

Posted in Classement, documents | Tagged as: , | Un commentaire

La Ministre de la culture fait échec à la destruction de la rue des Carmes

Chers amis de la rue des Carmes,

Aurélie Filippetti, Ministre de la culture, vient officiellement  d’ordonner l’instance de classement monument historique pour tous les immeubles de la rue des Carmes menacés de destruction.
Les heureux propriétaires (dont 20 ont déposé un recours contre la destruction) vont ainsi recevoir un courrier du ministère de la culture les informant de cette procédure exceptionnelle.
.
Heureuse nouvelle, en effet, car pour tous ceux qui étaient déjà partis, la mairie avait profité du mois d’été pour déposer les permis de démolir entre le 14 juillet et le 15 août !! alors même que vous êtes encore (et pour longtemps) propriétaires.
On imagine la stupéfaction de chacun au retour de vacances.
.
Suite à cette annonce qui rappelle la Mairie à ses engagements contractés avec l’Etat lors de la signature de la ZPPAUP en 2008, nous demandons à la Ministre le retrait de la DUP qui est maintenant devenu obsolète et qui doit être amendé, ainsi que la révision du projet de requalification de la rue qui doit être fait suivant les prescriptions de la ZPPAUP en restaurant ce patrimoine et non en le détruisant, comme nous le demandons depuis 2008.
Mais il faut parfois expliquer les choses longtemps à ceux qui devraient maintenant avoir l’humilité de dire qu’ils se sont trompés (sic).
.
Nous ne doutons pas que l’intelligence triomphera, la mairie a maintenant 1 an pour faire, dans la rue des Carmes, un beau projet patrimonial aussi réussi que la rue de Bourgogne.
.
Très bel été à vous
.
Olivier Marchant
Président de l’association Aux Carmes Citoyens
.
A lire également :
Posted in destructions, procédures, Uncategorized, urbanisme | Laisser un commentaire

Procédure de classement des Bâtiments de la Rue des Carmes

Vendredi 20 juillet, 14h, le Maire d’Orléans, Serge Grouard, convoque les journalistes pour 16h. Le sujet reste secrêt jusqu’au moment de la conférence de presse :

Le ministère de la culture vient d’ouvrir une instance de classement concernant l’ensemble des immeubles de la rue des Carmes compris entre le n°45 et le n°77, c’est-à-dire les bâtiments concernés par la procédure d’alignement décidée par la mairie d’Orléans dans le cadre du projet de ZAC Carmes-Madeleine.

La procédure, contre laquelle la Ville d’Orléans envisagerait d’engage un recours, gèle le projet de la ZAC et donc les destructions prévues dans la rue des Carmes pour une durée minimale d’un an

La Tribune d’Orléans

Cette annonce a donné lieu à ce communiqué de presse de Corinne Leveleux-Teixeira, conseillère municipale socialiste d’Orléans

Aurélie Filippetti, Ministre de la culture, vient officiellement d’ordonner l’instance de classement monument historique de tous les immeubles de la rue des Carmes menacés de destruction.

Cette mesure, tout à fait exceptionnelle par son ampleur, répond à la situation d’urgence créée par la mairie d’Orléans elle-même. Profitant des mois d’été, Serge Grouard avait en effet choisi de déposer en catimini les permis de démolir visant les bâtiments historiques de la rue des Carmes, alors même que plusieurs propriétaires se refusent toujours à vendre leurs biens et que certains logements sont encore occupés !

Ce nouveau coup de force n’était, il est vrai que la dernière manifestation en date d’une volonté de bétonner à tout prix, qui avait déjà conduit le maire d’Orléans à franchir plusieurs fois la ligne jaune de l’illégalité : en violant le règlement de protection patrimoniale qu’il avait lui même signé (l’alignement de la rue des Carmes est en effet contraire à la lettre et à l’esprit de la ZPPAUP de la ville d’Orléans), en usant de ses prérogatives de député pour modifier la loi et réduire le pouvoir des architectes des bâtiments de France, en faisant organiser une seconde enquête publique sur son projet d’alignement alors que la première lui avait donné tort, en ignorant délibérément l’avis favorable au classement monument historique des deux immeubles du 45 et du 59 rue des Carmes, etc. La liste n’est que trop longue des manquements à la mesure républicaine, des illégalités et des abus de pouvoir commis par le maire d’Orléans tout au long de ce dossier.

Quant à la déclaration d’utilité publique prise par le préfet de région, elle a été adoptée en faisant fi de l’avis de classement rendu par la commission compétente. Circonstance troublante, elle a été signée en pleine période de réserve, à quelques jours des élections. Il s’agit là d’un hasard de calendrier, sans doute, mais c’est un hasard heureux pour le maire d’Orléans, et surtout un hasard qui trahit l’urgence et la précipitation. La déclaration d’utilité publique préfectorale, très contestable sur le fond et la forme faisait d’ailleurs l’objet d’un recours devant le tribunal administratif. Elle devient aujourd’hui caduque. A l’égard du préfet, la décision de la ministre sonne aussi comme un désaveu.

Rappelons en outre que, lors des consultations obligatoires organisées dans le cadre des enquêtes publiques, une large majorité de citoyens (plus des 2/3) s’était prononcée contre le funeste projet du maire d’Orléans. Le choix d’alignement défendu par Serge Grouard était donc non seulement illégal, mais irrespectueux de la consultation démocratique des habitants.

La situation était telle que de nombreuses associations de défense du patrimoine, présentes dans toute la France, et peu suspectes de sympathies politiques, s’étaient émues des mauvais coups portés par la mairie d’Orléans contre une rue historique de notre centre ville.

La décision de la ministre vient opportunément souligner la valeur du patrimoine de notre cité, tout en rappelant les règles d’un État de droit dont nul ne peut s’affranchir, même le maire d’Orléans.

Elle a enfin pour vertu de ramener le débat sur les bases solides qui auraient dû être les siennes depuis le début : celles d’un projet urbain respectueux de la ville et de ses habitants. C’est la raison pour laquelle l’opposition municipale se réjouit vivement de l’instance de classement qui vient d’être ordonnée. Il est à souhaiter que les mois qui viennent soient mis à profit pour que la ville revoie sa copie dans la sérénité, en tenant compte de la valeur patrimoniale de la rue des Carmes, et en y déployant un programme de valorisation analogue à celui qui a été mis en œuvre dans le secteur Bourgogne.

Les habitants et les commerçants de la rue des Carmes ont beaucoup souffert. Ils ont subi un chantier du tram très dur et très long. Beaucoup ont dû quitter leur logement, vendre leur boutique, souvent contre leur gré, parce qu’on ne leur laissait pas d’autre choix. Certains étaient encore en instance d’expulsion. D’autres ont eu le sentiment que leur rue était stigmatisée, qu’elle avait « mauvaise réputation », et qu’ils étaient des citoyens de seconde zone. Tous ont vécu dans l’incertitude, n’osant faire des projets à moyen ou long terme pour leur cadre de vie quotidien. C’est vers eux que vont mes pensées en ce jour de victoire. Ils l’ont tant attendue cette bonne nouvelle ! Ils vont, enfin, pouvoir se remettre à espérer. Ils vont, enfin, pouvoir vivre en paix rue des Carmes ! Cette victoire est la leur. C’est à leur courage, à leur mobilisation, à leur enthousiasme obstiné qu’ils la doivent. Comptons maintenant sur leur intelligence et leur amour de notre ville pour proposer un nouveau et beau projet pour la rue des Carmes. Notre rue des Carmes !

Posted in Classement, destructions, documents | Tagged as: | Un commentaire

Haut fait de Carmes

Suite à la venue d’Alexandre Gady, président de la SPPEF lundi 28 mai à Orléans, ce dernier a fixé deux caps pour sauver la rue des Carmes et être entendu auprès du  gouvernement :
- Alexandre Gady va faire valoir le respect du règlement de la ZPPAUP et la finalisation de la protection MH des 2 immeubles rue des Carmes et il entreprend en ce sens des négociations avec la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti.
- Le deuxième axe est de faire connaître le siège social du journal de la famille de Jean Zay au 59 de la rue des Carmes comme lieu de mémoire. Il nous a conseillé de faire valoir cette idée auprès du nouveau ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, qui place ce grand homme comme figure tutélaire de son action au sein du gouvernement.
Signe du destin, Vincent Peillon était en déplacement à Orléans le 1er juin.
Nous avons pu approcher le Ministre et lui avons remis, en mains propres, un dossier (dont vous reconnaîtrez la couleur sur la photo) sur le 59 de la rue des Carmes / Jean Zay / un lieu de mémoire menacé de destruction. L’échange a été rapide mais productif et le Ministre a vite compris les enjeux et a esquissé un sourire ironique lorsque le préfet a parlé d’une DUP prise à cause d’immeubles vétustes.
La bonne nouvelle est qu’il n’avait qu’un dossier dans les mains et que son retour sur Paris en voiture a duré une heure !
Posted in actions-citoyennes, destructions, enquete publique, urbanisme | Laisser un commentaire

Contribution synthétique sur les problématiques du réaménagement de la rue de Carmes

contribution-aux-carmes-citoyen-2e-enquete-publiqueDéposé par l’association Aux Carmes Citoyens à la fin de l’enquête publique Zac Carmes Madeleine (cliquer sur l’image pour ouvrir reponse-enquête publique-aux-carmes-citoyens – format PDF).

Posted in décryptage, documents, enquete publique, urbanisme | Tagged as: | Laisser un commentaire

Les « oublis » du Maire d’Orléans

http://www.youtube.com/watch?v=jYSY_72hbAk&feature=youtu.be&a

Un reportage de France 3, du 16 décembre 2011

Posted in décryptage, documents | Tagged as: , | Laisser un commentaire

Le contre-projet des habitants des Carmes expliqué dans la Tribune d’Orléans

Cliquez sur l’image pour agrandir…

tribune-orleans du 8-12-11

Posted in actions-citoyennes, avant-scène, documents, urbanisme | Tagged as: , , , , , | Laisser un commentaire

Rue des Carmes – restaurer ou détruire : à vous de choisir !

Après cinq mois de travail, les architectes du patrimoine Barriol & Didelon nous ont rendu leurs conclusions : une restauration patrimoniale rue des Carmes est une alternative crédible. La rue des Carmes recèle bien le patrimoine historique que l’architecte des bâtiments de France avait relevé en 2009 : 6 maisons à pans de bois, 12 maisons du XVIe siècle et 5 maisons du XVIIIe siècle. Ils nous présentent aujourd’hui l’état restauré de cette rue, tel qu’il apparaîtra si les projets de restauration de façades engagés par la municipalité ont la chance de voir le jour dans la rue des Carmes.

Cette restauration des façades est aujourd’hui estimée inférieure à 1 000 000 d’euros.

Pour comparaison, les seuls travaux de démolition et de mise en état des sols pour réaliser l’alignement de la rue des Carmes, nécessaire au projet de Patrick Chavannes défendu par la municipalité dans l’enquête publique, sont estimés, dans le traité de concession de la SEMDO, à 4 650 000 euros, pour un projet global de 36 000 000 d’euros.

rue-des-carmes-principe-projet-restauration

Il est 36 fois plus cher de détruire et reconstruire la rue des Carmes que de la restaurer !!

Olivier Marchant

Association Aux Carmes Citoyens

Posted in actions-citoyennes, destructions, urbanisme | Tagged as: | 2 commentaires